Histoire

Mission Aviation Fellowship

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les avions ont été responsables de morts et de destructions innombrables.
Il est donc naturel qu’en temps de paix ils sauvent des vies et apportent de l’espoir !

Stuart King, membre fondateur de la MAF

 geschichte_5

geschichte_4

De nombreux jeunes pilotes, inspirés par la foi chrétienne, partageaient cette idée vers la fin de la guerre. Bien que ne se connaissant pas, ces pilotes eurent la même idée chacun de leur côté – en Grande Bretagne, aux États-Unis, en Australie et en Afrique du Sud !

 

L’histoire de la MAF, c’est l’histoire de personnes au grand cœur et au courage inébranlable, prêtes à de grands sacrifices pour venir en aide aux autres. Dans un premier temps, trois groupes commencèrent à voler : aux États-Unis, en Grande Bretagne et en Australie. Au début, les trois groupes perdirent des avions mais ces revers apportèrent l’expérience nécessaire à la création de l’organisation internationale Mission Aviation Fellowship.

 geschichte_6

Mission Aviation Fellowship

en Grande-Bretagne

 

De gauche à droite: Jack Hemmings, Murray Kendon, Stuart King et Ken Elli.

Murray Kendon, originaire de Nouvelle-Zélande, était pilote dans la Royal Air Force (l’armée de l’air britannique) pendant la guerre. En 1944, il prit l’initiative : de concert avec Stuart King, Jack Hemmings et Tom Banham, ils commencèrent les premiers vols de la MAF. Lien vers une photo où l’on voit trois des quatre pionniers tester le premier avion de la MAF : un bimoteur « Miles Gemini ».

Stuart King était l’un de ces jeunes pilotes de guerre qui donnèrent vie à la MAF. En 1947, la jeune organisation acheta un « Miles Gemini » et entrepris en janvier 1948 une expédition de neuf mois en Afrique. L’entreprise se termina dramatiquement avec le crash de l’appareil. Les fondateurs de la MAF n’abandonnèrent pas pour autant et achetèrent dès l’année suivante un ‘De Havilland Rapide’. En 1951, ils commencèrent des vols réguliers au Soudan.


Stuart King sur le «Miles Gemini» en 1947

Stuart King, l’un des pionniers de la MAF, est par la suite devenu directeur de MAF International. Toujours en activité à l’heure actuelle, il est notamment connu pour son livre Hope has Wings.

Mission Aviation Fellowship

aux États-Unis

En 1943, trois pilotes américains commencèrent à prier, à lire la Bible et à se rencontrer pour discuter d’expéditions aéronautiques dans un but missionnaire. Ainsi fut créée la « Christian Airmen’s Missionary Fellowship » (CMAF), rebaptisée par la suite en « Mission Aviation Fellowship ».
Le premier appareil, un « Waco » rouge bimoteur acheté en 1946, fut piloté par Elisabeth «Betty» Greene. Lors de son premier vol officiel pour la MAF, elle emmena de Los Angeles à Mexico deux traducteurs de la Bible de l’agence Wycliffe. Nate Saint et Jim Truxton partirent en 1948 pour l’Équateur et commencèrent à effectuer des vols réguliers dans le pays.
Nate Saint (1923 – 56) fut l’un des premiers pilotes américains. Son histoire est connue dans le monde entier. Il fut brutalement tué en Équateur en janvier 1956, avec quatre autres missionnaires, alors qu’ils cherchaient à entrer en contact avec les Huaorani. Suite à ce destin dramatique, des articles, des films et des livres sortirent sur Nate Saint. En 2009, un morceau de son avion fut même envoyé dans l’espace lors d’une mission de Discovery.

Photo:
Nate Saint avec un Huaorani.

Mission Aviation Fellowship

en Australie

Edwin «Harry» Hartwig fut l’un des fondateurs de MAF Australie en 1947. En 1949, la jeune organisation acheta un « De Havilland Tiger Moth » et entreprit des expéditions dans le nord de l’Australie ainsi qu’en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

En avril 1951, Hartwig commença à voler en Papouasie-Nouvelle-Guinée avec un «Auster Autocar» à un moteur. Seulement quatre mois plus tard, le 6 août 1951, il s’écrasa avec son appareil et mourut. Des années de prière et de planifications étaient ainsi réduites à néant, si rapidement.

On décida cependant de ne pas se laisser abattre. Un an plus tard, les opérations aériennes reprenaient. Depuis, la MAF s’occupe en Papouasie-Nouvelle-Guinée des besoins matériels et spirituels de la population locale.

    Photo: Harry Hartwig devant son «Auster».

Mission Aviation Fellowship

in der Schweiz